déclaration commune des partis de gauche (Val-de-Marne)



Val-de-Marne : La gauche et les écologistes rassemblés pour faire échec à la droite et à l'extrême-droite

Au premier tour de l’élection départementale les électrices et électeurs Val-de-Marnais ont exprimé leur attachement au Val-de-Marne et à la majorité de gauche et écologiste qui le dirige.

Le sursaut républicain auquel ils étaient appelés le 22 mars s'est concrétisé dans les urnes.

Avec près de 150.000 voix, les candidats de gauche et écologiste devancent de près de 20.000 voix les candidats de droite et de plus de 90.000 voix ceux de l’extrême droite.

Dimanche prochain, pour le second tour, nous appelons au rassemblement général de la gauche et des écologistes pour faire échec à la droite et à l’extrême droite.
Nous appelons les abstentionnistes du 1er tour à se mobiliser eux aussi.

Dans les 20 cantons où la gauche sera présente au second tour, les candidats de gauche ou écologistes se rassemblent en faveur du binôme de candidats arrivé en tête de la gauche.

Dans les cantons où le Front National est présent face à la droite, nous appelons à faire barrage à l'extrême-droite par la mobilisation de tous les républicains.



Voici les 20 binômes de candidats de la gauche et des écologistes rassemblés :

Canton 1 – Alfortville : Mohamed CHIKOUCHE et Isabelle SANTIAGO
Canton 2 - Cachan : Daniel BREUILLER et Hélène DE COMARMOND
Canton 3 – Champigny-sur-Marne 1 : Christian FAVIER et Jeannick LE LAGADEC
Canton 4 – Champigny-sur-Marne 2 : Alain AUDHEON et Marie KENNEDY
Canton 5 – Charenton-le-Pont : Jean-François CLAIR et Alison UDDIN
Canton 6 – Choisy-le-Roi : Nathalie DINNER et Didier GUILLAUME
Canton 7 –Créteil 1 : Abraham JOHNSON et Josette SOL
Canton 8 - Créteil 2 : Bruno HELIN et Brigitte JEANVOINE
Canton 9 – Fontenay-sous-Bois : Sokona NIAKHATE et Gille SAINT-GAL
Canton 10 – L’Haÿ-les-Roses : Fabienne HEILBRONN et Philippe VAFIADES
Canton 11 – Ivry-sur-Seine : Lamya KIROUANI et Pascal SAVOLDELLI
Canton 12 – Le Kremlin-Bicêtre : Fatiha AGGOUNE et Alain DESMAREST
Canton 14 – Nogent –sur-Marne : Fabienne GYSEL et Patrick MOUGE
Canton 15 – Orly : Daniel GUERIN et Christine JANODET
Canton 19 - Thiais : Christian HERVY et Laurence LE SOUFFACHE
Canton 20 – Villejuif : Pierre GARZON et Flore MUNCK
Canton 21 – Villeneuve-Saint-Georges : Daniel HENRY et Claude SIMON
Canton 22 - Vincennes : Hugo CADET et Patricia GUIGUET
Canton 24 Vitry-sur-Seine 1 : Corinne BARRE et Pierre BELL-LLOCH
Canton 25 – Vitry-sur-Seine 2 : Evelyne RABARDEL et Hocine TMIMI


Rédigé par Jean-Marc Nicolle le Mardi 24 Mars 2015 à 16:31 | {0} Commentaires

Communiqué de presse - 23/03/2015


Elections départementales : l’heure est au rassemblement de la gauche et des républicains
Elections départementales :
l’heure est au rassemblement de la gauche et des républicains


Les résultats des élections départementales du dimanche 22 mars ont confirmé les risques de voir le département du Val-de-Marne basculer à droite. De nombreux duels entre des listes de gauche et des listes de droite seront arbitrés par les électeurs du Front national, rendant incertaine l’issue du deuxième tour le 29 mars.

Au soir du 22 mars, seul le canton de Maisons-Alfort a été reconduit à droite dès le premier tour dans le Val-de-Marne. Le Mouvement Républicain et Citoyen regrette que le rassemblement des forces de gauche dans le canton du Kremlin-Bicêtre n’ait pu aboutir, malgré nos appels répétés à l’union. L’union aurait permis une large victoire de la gauche dès le premier tour, confortant son implantation dans ce canton.

Aujourd’hui, dans un contexte économique et social difficile pour de nombreux Val-de-Marnais, le MRC reste fidèle à ses positions et appelle au rassemblement des forces de gauche et de progrès pour préserver une politique départementale solidaire, de proximité et accessible à tous. En conséquence, le MRC soutient l’ensemble des candidats de gauche en lice au second tour pour faire barrage à la droite, à l’extrême droite et à leur programme de régression sociale dans le Val-de-Marne.

Dans le canton d’Orly, les candidats Daniel GUERIN (MRC) et Christine JANODET ont réuni 45% des suffrages et sont bien placés pour battre la droite dimanche prochain. Nous appelons les républicains et les abstentionnistes à se mobiliser autour de leurs candidatures.

Sur le canton du Kremlin-Bicêtre, les candidats Sarah BENBELKACEM (MRC) et Jérôme GIBLIN (PS) de la liste Gauche rassemblée, arrivés en tête sur la ville du Kremlin-Bicêtre et deuxième sur le canton, ne déposeront pas leur candidature au profit de la liste du PCF menée par Fatiha AGGOUNE et Alain DESMAREST.

Le MRC appelle enfin à faire barrage aux listes d’extrême droite encore en lice pour le second tour.

Jean-Marc Nicolle
1er secrétaire départemental du MRC 94


Rédigé par Jean-Marc Nicolle le Mardi 24 Mars 2015 à 10:23 | {0} Commentaires

crédits photo : IAU
crédits photo : IAU
L’Assemblée nationale a adopté mardi après-midi, en première lecture, la loi sur la Nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe). L’un des articles de cette loi concerne l’organisation de la future Métropole du Grand Paris. Le 29 janvier dernier, je m’interrogeais, dans une note publiée sur mon blog, sur l’avenir de ce texte : l’esprit d’équilibre trouvé au Sénat allait-il être maintenu ? Après avoir suivi et analysé les débats, je peux répondre par l’affirmative. La tentation d’une métropole light, souhaitée par beaucoup d’élus à droite et des communistes, a été déroutée par Marylise Lebranchu et le rapporteur Olivier Dussopt. Nous sommes toujours dans l’Acte 1 de la Métropole du Grand Paris, dans une version proche de celle souhaitée par les élus de la mission de préfiguration en octobre dernier et que j’avais soutenue en tant que conseiller régional, comme 86% des élus présents lors de ce vote.

Je craignais aussi que l’esprit de clochers, cher à certains élus d’opposition, s’attaque au PLU. De nombreux amendements ont été déposés dans ce sens. Là aussi, tous ont été rejetés par la majorité. Mieux encore : un amendement soutenu par M. Caresche a même renforcé la métropole, lui donnant un droit de regard dans l’élaboration des PLU territoriaux.

L’histoire n’est pas finie, après une suspension du débat parlementaire pendant les élections départementales, le texte poursuivra son examen en 2e lecture au Sénat. Je ne manquerai pas de vous tenir informés.


Rédigé par Jean-Marc Nicolle le Mercredi 11 Mars 2015 à 12:25 | {0} Commentaires

résultat du sondage


Il y a quelques semaines je vous proposais de répondre, sur mon blog, à cette question. Sans attendre le vote des députés en 1ere lecture, voici vos résultats :

- à 50% vous êtes contre car "elle ne correspond pas à vos valeurs "

- 13,64% des votants y sont favorables car " elle actionne des leviers pour la croissance"

- 36,63% favorables "mais à condition que certaines mesures soient revues (le nombre de jours travaillés le dimanche, par exemple) ".

Merci aux nombreux votants. Prochainement, un nouveau sondage vous sera proposé.


Rédigé par Jean-Marc Nicolle le Mardi 17 Février 2015 à 15:21 | {0} Commentaires

Tags : sondage
Crédits : AIGP (février 2014)
Crédits : AIGP (février 2014)
Mardi, les Sénateurs ont adopté en première lecture la loi sur la Nouvelle organisation territoriale de la République (dite loi NOTRe) dans laquelle un article revisite partiellement l’organisation future de la Métropole du Grand Paris qui verra le jour au 1er janvier 2016.

En effet, après l’adoption d’une résolution visant à améliorer la loi MAPTAM (que j’évoquais dans mon blog en septembre et octobre dernier), il fallait que le gouvernement reprenne les propositions des élus, comme il s’y était engagé. Pour résumer, il s’agissait de qualifier juridiquement les territoires qui formeront l’échelon déconcentré de la future métropole, leur assurer des ressources financières viables, éviter un grand chambardement dans les compétences (il était prévu que certaines d’entre-elles quittent le niveau intercommunal pour être exercées par la métropole et ensuite, peut-être, par les communes).

Alors, après l’intervention du gouvernement et le vote des Sénateurs, que reste-t-il de la Métropole du Grand Paris ? D’abord, ses compétences sont maintenues, ainsi que ses financements. Le gouvernement lui a confié l’élaboration d’un SCOT devant prendre en compte le Schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF). Pour les territoires, le gouvernement a accepté qu’ils aient un statut d’ « Etablissement public territorial » (EPT), c’est-à-dire qu’à partir du 1er janvier 2018, ils seront assimilables à des syndicats de communes. Nous avons donc bien des territoires qualifiés juridiquement. Ils recevront même pendant deux ans les ressources de la CFE. Les compétences sont stabilisées.

A ce stade du débat parlementaire, je suis assez confiant car le gouvernement prend en compte l’avis des élus. Cependant, certains sont tentés, surtout à droite, de profiter de la brèche ouverte pour modifier l’article concernant la Métropole du Grand Paris. Je pense notamment au PLU. Je crois qu’il serait regrettable que le PLU reste au niveau communal, alors même que l’esprit de la Métropole est d’assurer une mise en commun de nos moyens et de développer des projets, des ambitions, qui dépassent nos communes.

Logiquement, l’Assemblée nationale conservera cet esprit d’équilibre trouvé au Sénat la semaine dernière. Enfin, un acte 1 de la Métropole du Grand Paris sera adopté. La préfiguration pourra se poursuivre sereinement tout au long de l’année 2015 et le travail n’en sera pas moins considérable : définition des limites géographiques des territoires, élaboration du projet métropolitain, préparation du pacte financier et fiscal, ressources humaines …


Rédigé par Jean-Marc Nicolle le Jeudi 29 Janvier 2015 à 11:04 | {0} Commentaires

sondage


Etes-vous favorable au projet de Loi Macron ?

Au moment où l'Assemblée Nationale examine, en 1ere lecture, le projet de loi présenté par Emmanuel Macron, je vous propose de répondre à cette question, dans la partie "sondage" située en haut de la page.

Voici les réponses proposées :
- Oui, totalement, car elle actionne des leviers pour la croissance
- oui, mais à condition que certaines mesures soient revues (le nombre de jours travaillés le dimanche, par exemple)
- non, car elle ne correspond pas à vos valeurs
- ne se prononce pas

Je vous livrerai prochainement les résultats de cette enquête.
(attention, le sondage n'est pas accessible depuis un smartphone)


Rédigé par Jean-Marc Nicolle le Mercredi 28 Janvier 2015 à 16:21 | {0} Commentaires

Tags : sondage
Valérie Pécresse n’a toujours pas digéré sa défaite à l’élection régionale de 2010. Elle avait obtenu à l’époque un peu plus de 40% des voix. Sa défaite avait été sévère. Depuis, elle se mue en opposante revancharde ; attitude qui est souvent de mauvais conseil.

Les preuves en ont été fournies ces dernières semaines durant lesquelles Valérie Pécresse a multiplié les postures totalement démagogiques.

Prenons d’abord l’exemple du Pass unique que Jean-Paul Huchon va réussir à mettre en œuvre dès septembre 2015 après en avoir convaincu le gouvernement. La tarification unique (dézonage) des transports en commun est un engagement de campagne. Le MRC y est attaché depuis l’origine. Ces dernières années nous avions déjà obtenu la suppression des zones 6 et 7. Nous tenons nos promesses avec fierté. Cette mesure est juste socialement, elle va apporter du pouvoir d’achats supplémentaire pour 55% des usagers du pass Navigo, elle va aussi permettre aux entreprises devant prendre en charge 50% de l’abonnement transport de leurs salariés de faire des économies. Malgré tous ces avantages, Mme Pécresse trouve moyen de critiquer cette mesure en la taxant de démagogie. Malheureusement pour elle, il se trouve que l’UMP soutenait la mesure dès 2004 et Jean-François Copé souhaitait un pass unique à 45 euros (si ça ce n’est pas de la démagogie ?). Mme Pécresse ferait mieux de revoir le programme de son parti. C’est plus honnête pour ses électeurs. La crédibilité risque de ne pas être son fort si elle continue sur ce registre d’opposition systématique.

Cette semaine, c’est sur le vote du budget régional qu’elle s’est illustrée. Copiant Nathalie Kosciusko-Morizet qui proposait un contre-budget à la ville de Paris, Mme Pécresse a voulu faire de même pour la Région. Démarche intéressante, autant pour la démocratie, que pour l’apprentissage de la construction d’un budget. Car en la matière, Mme Pécresse nous avait déjà montré avec quel brio elle avait su endetter la France durant son passage à Bercy. Visiblement, en 2014, la leçon n’a toujours pas été apprise. Alors que le budget 2015 de la région Ile-de-France sera de 4,9 milliards d’euros, l’UMP régional propose des amendements d’un montant de 338 millions d’euros, soit une modification d’à peine 10% du budget. Près de 90% du budget que la majorité propose pour notre Région convient à la droite, le reste n’est remis en cause que pour des raisons de posture politique. Je pense par exemple à la proposition de vendre les locaux récemment acquis par la région. La droite s’est-elle demandé où la centaine d’agents régionaux y travaillant pourront continuer à exercer leur métier ? L’UMP et Mme Pécresse notamment sont dans l’affichage. Le problème, c’est que derrière un budget, il y a des politiques publiques qui sont menées et elles s’avèrent indispensables.

Malheureusement, avec Valérie Pécresse, ce sont les franciliens qui trinquent ! Elle a l’art et la manière de tromper son monde. Mais je ne doute pas que les habitants de notre Région continueront, comme ils l’ont fait en 2010, à percevoir qu’elle est son véritable jeu.


Rédigé par Jean-Marc Nicolle le Vendredi 19 Décembre 2014 à 18:37 | {0} Commentaires

résultats du sondage


Voici les résultats obtenus à la question que je vous posais.

Etes-vous favorable à une extension de l'encadrement du prix des loyers aux communes de petite couronne ?

- oui : 88, 6%
- non : 11,4 %


Merci à tous les votants ! Un autre sondage vous sera prochainement proposé.


Rédigé par Jean-Marc Nicolle le Mercredi 26 Novembre 2014 à 19:08 | {1} Commentaires

Communiqué de presse


Réactions de Jean-Marc Nicolle, conseiller régional délégué spécial au Grand Paris :


« Je salue le discours volontariste du Premier ministre de cet après-midi, à Créteil, sur le Grand Paris. Le gouvernement entend avancer rapidement sur l’aménagement, le logement, le transport et la gouvernance, en tenant le calendrier. Pour tous les élus locaux qui travaillent sur ce sujet depuis des années, c’est une grande satisfaction.

Le Premier Ministre a pris acte de la résolution que le Conseil des élus a approuvée à plus de 94 % des voix exprimées le 8 octobre dernier.

Nous devons maintenant collectivement, mettre en œuvre le Grand Paris. Nous serons au rendez-vous que le Premier ministre a proposé à Matignon, car nous devons avancer ensemble : élus locaux, parlementaires et gouvernement.

Le pragmatisme l’a emporté. Je m’en réjouis. »


Rédigé par Jean-Marc Nicolle le Lundi 13 Octobre 2014 à 19:48 | {0} Commentaires

1 2 3 4 5 » ... 18